top of page

Les troubles de l’apprentissage. Parents, enfants, vous n’êtes plus seuls …

Comment les reconnaître ?

Les troubles de l'apprentissage sont considérés comme un type de trouble du développement neurologique. Les troubles du développement neurologique sont des affections neurologiques qui apparaissent tôt dans l'enfance, généralement avant l'entrée à l'école. Ces troubles altèrent le développement du fonctionnement personnel, social, scolaire et/ou professionnel et comportent généralement des difficultés dans l'acquisition, le maintien ou l'application des compétences ou des ensembles d'informations spécifiques (Source Manuel MSD).

Les formes les plus courantes de troubles de l’apprentissage sont les suivantes :

 

·        Troubles de la lecture : dysgraphie

·        Troubles de l’expression écrite : dysorthographie

·        Trouble de la coordination des mouvements : dyspraxie

·        Troubles mathématiques : dyscalculie

 

L'évaluation, le diagnostic :


Il est important de bien évaluer les troubles de l’apprentissage, le plus tôt possible, pour une prise en charge précoce et adaptée. Ce diagnostic doit être réalisé par des professionnels et si possible avec le concours des éducateurs (école, parents).

Votre enfant est concerné ?

Il doit être pris en charge par des spécialistes adaptés selon les troubles.

Par exemple :

-            Ergothérapeute

-            Orthophoniste

-            Psychomotricien

-            Posturologue etc…


Le soutien psychologique :


Et pour l’aspect comportemental et gestion de la différence, des émotions, des ressentis liés à ces troubles, un psychothérapeute, est fortement conseiller.

En effet, ce dernier va non seulement aider votre enfant à assimiler les limites induites par les troubles, et de l’aider à avancer, et grandir avec cela. Le professionnel pourra accompagner non seulement l’enfant, mais les parents et la famille par de la psychoéducation.


Psychoéducation ?


Dispensée par le praticien, cela permet la transmission, et donc l’acquisition par l’enfant et son entourage proche, de méthodes thérapeutiques, de pédagogies adaptées, qui vont aider toutes les personnes concernées à mieux comprendre ces troubles, savoir y faire face, et adapter leurs comportements.

Evidement, le praticien pourra également être d’un grand soutien psychologique, pour tous.

 

La psychoéducation va réduire l’épuisement parental, va favoriser le retour à des relations plus calmes, éviter le stress, et surtout, permettre à votre enfant d’évoluer de manière plus adaptée.


Vous apprenez comment votre enfant fonctionne, de quelle manière lui, entend les choses, les comprend, et à quelle vitesse il peut évoluer. Vous développerez rapidement les compétences nécessaires et adaptées pour votre enfant.

En effet, par exemple, il ne sert à rien de s’acharner à essayer de faire apprendre une leçon à un enfant dont la capacité d’attention est limitée, ou de l’obliger à s’entrainer plus que les autres à l’écriture etc… Cela ne fera que renforcer sa fatigue cognitive, et le dévaloriser encore plus. Le plus souvent, la réponse défensive de ces enfants se fait par la violence, ou tout au moins la forte opposition.


Pour les enfants :


Souvent stigmatisés, à cause de stéréotypes, voir auto-stigmatisés, votre enfant souffre. Aussi, la prise en charge psychologique de l’enfant, favorise sa prise d’autonomie, et un comportement beaucoup moins opposant. S’il assimile plus facilement ses contraintes, il réagira bien mieux et surtout pourra retrouver des comportements plus positifs.

L’objectif est de restaurer les compétences et mobiliser les ressources de la personne dans son fonctionnement quotidien et dans son rapport à la maladie, en mettant en œuvre des stratégies d’adaptation : gestion du stress, résolution de problèmes, habiletés de communication.


Il existe beaucoup de stratégies de comportements, de méthodes, pour intégrer ces troubles dans votre quotidien.

Ces troubles sont bien connus, aujourd’hui, et sont très bien pris en charge. Les divers spécialistes savent également travailler ensemble, pour le bien-être des enfants et de la famille.


Vous n’êtes donc plus seuls, n’hésitez pas à en parler !



 

181 vues

Comments


bottom of page